Le Marché des logiciels de gestion de projet

Le marché des logiciels de gestion de projet

Le marché des solutions de gestion de projet représente un marché international de deux milliards d’euros. Il est pris à 80% par quelques acteurs majeurs (Oracle, Microsoft Project, Clarity, …) qui ont construit leur offre sur le marché de la maîtrise d’œuvre (Source Gartner Group) . La gestion de projet a toujours été le cœur de métier de la maîtrise d’œuvre et notamment des informaticiens. Sur ce segment, la demande d’emploi en chef de projet est en croissance de 15% par an, essentiellement tirée par le marché du digital.

20% des acteurs couvrent 80% de la demande.

Sur le deuxième segment de marché, 20% du marché appartient à une multitude d’acteurs qui ont pris des positions en apportant des solutions simples souvent en mode SAAS. Sur ce segment de la maîtrise d’ouvrage, la gestion de projet n’est pas le cœur de métier. Tout le monde n’est pas chef de projet mais tout le monde participe à des projets. Les utilisateurs ont besoin de logiciels collaboratifs et simples car ils ont peu de temps pour réaliser la gestion de projet et le reporting.

Comme tous les marchés, le marché de la gestion de projet évolue et un troisième segment émerge depuis les années 2010. Il s’agit des métiers. Ils sont en contact avec les Directions Générales et doivent piloter les projets par le Business et non uniquement par la technologie. Ils sont au cœur des contraintes et des enjeux sur trois axes :

  • La stratégie : ce qu’il faut faire
  • Les projets : ce qu’on fait.
  • La capacité à faire : a-t-on les moyens de le faire ?

Les marchés changent de rythme et tout s’accélère. La remise en cause devient quasi-quotidienne et le reporting en temps réel devient une exigence absolue. Face à ces évolutions, les directions métier ont besoin de travailler ensemble et de piloter les projets avec agilité. Outil agile, pratique agile, … comment faut il aborder la conduite du changement au sein des entreprises ?

La crise économique a eu une effet bénéfique sur la gestion de projet : les Directions Générales souhaitent davantage de visibilité sur les portefeuilles de projet. Le mode projet est une des solutions pour se recentrer et obtenir des résultats.

L’industrie a forgé ses compétences sur le taylorisme et les contrôles pendant plusieurs années. Les outils de gestion de projet ont apporté les contrôles et les automatismes nécessaires afin de laisser peu de marges de manœuvre aux équipiers. Certains outils permettent de définir une tâche avec 50 critères ou attributs de façon à ne rien laisser au hasard. Tant que la tâche était stable, récurrente et pérenne … tout allait bien. Aujourd’hui, les définitions de tâches changent plus vite qu’hier et l’outil ne doit pas faire perdre du temps mais permettre d’en gagner. Les contrôles et les paramétrages multiples pour faire un planning sous forme d’un GANTT ou d’un PERT étaient hier indispensables pour construire un projet. Ils sont souvent devenus aujourd’hui non adaptés et une source de perte de temps.

Un outil agile apporte des automatismes et des possibilités de changement rapide. Il répond à un besoin de culture agile fondée sur l’intelligence collective.

Les outils traditionnels apportent des alertes automatiques qui surchargent les boîtes mails, rougissent les multiples tableaux de bord et bloquent les utilisateurs dans des champs de contraintes intégrées dans les outils (contrôle de saisie, contrôle de cohérence, …). On ne peut pas conduire les projets digitaux à l’ancienne… L’outil agile apporte les avantages suivants :

  • Un usage user-friendly avec peu de contrôle et peu de contrainte
  • Un vocabulaire commun issu des méthodes internationales PMI, PRINCE2
  • Des automatismes et des gains de temps pour la génération du planning et des tableaux de bord
  • Les fonctions essentielles (la génération des outils complexes avec des semaines de formation ne répond pas aux besoins des métiers) et des formations courtes (1 à 2h)
  • Un garde-fou afin que les utilisateurs soient guidés dans leur démarche

Développer des pratiques agiles avec un outil agile, c’est :

  • Aller plus vite : la mise à jour du planning se faire en moins de 10 mn avec son smartphone
  • Etre sur les bons sujets au bon moment : les actions sont diffusées en temps réel dans les espaces collaboratifs et dans les espaces privés de chacun
  • Aller de l’avant avec de la visibilité : vous visualiser en temps réel l’avancement des projets avec des outils de visual-management
  • Éviter les pièges : les risques des projets sont bien connus et se gèrent bien s’ils sont détectés, analysés et communiqués

 

Analyse de la demande : une forte émergence des solutions agiles et collaboratives

On a souvent connu le débat stérile de la relation MOA/MOE qui a conduit au développent de méthodes et d’outils spécifiques pour chacun. Les Directions Métiers apportent une vision stratégique et marketing à la gestion de projet en complément des visions fonctionnelles et techniques. La demande aujourd’hui est globale car les Directions ont besoin de travailler ensemble avec un outil unique fédérateur. On ne souhaite pas chercher l’information dans la grille Excel de XXX, puis dans le MS PROJECT, puis dans les Mails, et sinon dans les sharepoint, …. La donnée de gestion de projet doit être unique, de qualité et accessible dans un espace commun.

 

Analyse de l’offre : une structuration autour des nouvelles technologies du Cloud

Face à la multiplicité des bases de données de gestion dans les grandes groupes, le besoin de centralisation avec une approche « Big Data » émerge. Les offres Cloud apportent une qualité de données et des interfaces intuitives ce qui est novateur pour beaucoup d’entreprises. Les solutions agiles couvrent les besoins de l’ensemble des acteurs : métier, MOA et MOE et sont souvent considérés comme des outils intégrés et caméléons afin de s’adapter aux exigences de chacun.